0

Faut-il baisser le buy-in des EPT pour séduire plus de monde ?

L’EPT de Deauville bat son plein et le constat est évident  : 671 entrées, soit une centaine de joueurs de moins par rapport à 2013, et 220 par rapport à 2012. Même si ça constitue toujours un prizepool honorable de 3,211 millions d’euros, pour un premier prix de 614 000€, on s’éloigne des chiffres des années précédentes. Par exemple, en 2012, le vainqueur prenait 875 000 € ! En revanche, le payout a été un peu lissé et le premier ITM est à 9500€, ce qui constitue un vrai progrès.

ept

Mais ce qui est intéressant de noter, c’est qu’alors que l’EPT voit sa fréquentation baisser, le FPS lui, explose les records, passant de 828 en 2013 à 1095 en 2014 soit une augmentation de plus de 30%. Il en est de même pour les side events qui connaissent un beau succès.

De là à en conclure que l’avenir des gros field live réside dans le côté abordable des buy-ins, il n’y a qu’un pas que je franchirais allègrement. C’est d’ailleurs pour ça que unibet a baissé le buy-in de son unibet poker open.

En 2014, le marché est tendu. Les joueurs ont moins de bankroll ou on appris à la gérer de façon plus efficace. Sans oublier que le niveau du joueur moyen a augmenté. Est-ce que l’EPT finira par proposer des buy-in encore plus bas? C’est une question qui mérite réflexion non ?

 

TheKing

Passionné de poker et d'internet depuis plus 10 ans, je suis le fondateur de pokerbastards.com et j'aime recevoir des tonnes de compliments alors n'hésitez pas à me contacter ou à me suivre sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire