Interview de Steven Moreau alias “Gloub”

La dernière fois, je vous avais proposé une interview de Sylvain “Artplay” Ribes. Apparemment, vous aviez aimé. Ça m’a d’autant plus donné envie de renouveler l’exercice et cette fois, c’est Steven Moreau, joueur de poker pro, connu en ligne sous le pseudo de Gloub, qui s’est prêté au jeu. Steven a cumulé plus de 320000$ de gain en tournoi live et est un gros grinder du .fr. Il revient dans cette interview sur son année de sponsoring chez barrierepoker, son bad run de 2013, ses amis dans le poker et plus généralement sur sa façon de voir sa vie de joueur de poker. Il s’est prêté au jeu avec enthousiasme. Je le remercie beaucoup de temps qu’il m’a consacré et lui souhaite une année 2014 pleine de réussite.

Tu fais partie des rares joueurs à avoir été sponsorisés. Mais manque de bol, c’était chez barrièrepoker qui a fermé. Avec le recul, quel regard portes-tu sur cette période ? Est-ce que tu as vu barrièrepoker foncer dans le mur ? Est-ce que la room était à l’écoute de sa team ?

Steven Moreau
crédit photo : pokernews

Avec le recul je garde d’excellents souvenirs de ma période chez BarrierePoker.fr , comme tu le dis les joueurs qui ont la chance d’être sponsorisés ne sont pas légion et je me suis senti comme un vrai privilégié durant 1 an et j’ai essayé de ne jamais l’oublier tout au long de mon année. Je sais ce que c’est de jouer des satellites, de devoir vendre des parts pour jouer des tournois donc je peux te dire que j’étais vraiment conscient de la chance que j’avais. Grâce à ce contrat, j’ai eu la possibilité de jouer la Grande Finale de L’EPT MonteCarlo, de pouvoir aller en Australie pour participer aux WSOP APAC et ça restera pour toujours des souvenirs merveilleux. T’imagines ?
Quand j’ai commencé le poker, si un jour on m’avait dit que j’irais jouer un tournoi de poker a 10.000$ en Australie, je ne l’aurais sans doute pas cru. Notre team était vraiment soudée et très proche. Adrien, Yann et moi, ça faisait 2-3 ans qu’on se côtoyait régulièrement et qu’on s’adorait vraiment. Ces 2 la ont un sacré sens de l’humour et avec moi ils avaient trouvé un bon client je pense. On a vécu des supers moments ensemble même si on était très souvent révolté contre pas mal de choses… Estelle qui était l’ambassadrice de la room était le parfait plus de la team. C’est une fille géniale qui ne se prend pas la tête, une vraie compétitrice qui s’est fondue dans notre groupe sans aucun souci. Tout au long de l’année on était ultra content et impatient de se retrouver pour pouvoir rigoler ensemble et essayer de représenter notre sponsor du mieux possible. J’ai adoré aller à l’encontre des qualifiés live, pouvoir faire de la communication sur les réseaux sociaux, de réussir à emmener un joueur chez nous et qu’il me dise au bout de 1 mois «  J’adore ce site, j’y joue tous les jours ». Cela restera une de mes meilleures années pokeristique même si on aurait aimé que tout cela se passe beaucoup mieux …

J’ai essayé de faire bouger les choses mais c’était super compliqué

Effectivement on a très vite senti, malheureusement, que les choses ne se passaient pas comme prévu. Lorsque j’ai remporté le concours du BarrierePokerPlayer 2013 la première rencontre que j’ai pu faire avec les dirigeants s’est très bien passée . L’objectif était clair : essayer de devenir l’outsider du marché et de devenir le numéro 3. Ils comptaient sur moi pour essayer d’apporter mon image et ma crédibilité dans la communauté du poker et pouvoir faire de BarrierePoker un réel acteur sur le marché.
A cette époque-là il y a eu l’opération « Chip-it » qui restera pour moi une des meilleures opérations marketing qu’une room de poker en France a pu proposer. Derrière l’application Ipad devait arriver , l’Omaha également et des nouvelles promos en tout genre. Je suis sorti du restaurant heureux et me suis dit «  j’adore le projet et je vais tout faire pour que BarrierePoker soit au top ». Malheureusement moi et mes coéquipiers on a vite déchanté…

Crédit photo : Steven Liardeux

L’un des mots d’ordres de cette année 2013 était «  la communication ». Nous devions faire des réunions tous les mois , des brainstormings sur des choses à améliorer etc. Au final, à part 2 réunions contre-productives, il ne s’est rien passé! J’habitais à 5 minutes des bureaux de BarrierePoker et j’ai toujours dit à mes supérieurs que si ils avaient besoin de moi, pour n’importe quoi, ils pouvaient m’appeler et que je pouvais être là dans les 10 minutes. Malheureusement on a jamais fait appel à moi.
Quand tu reçois un mail la veille d’une opération comme « La Recrue » et qu’on te dit : on compte sur vous pour communiquer dessus,  tu te dis : « Mais ils font quoi ? Tu fais une opération qui offre 30.000 € de tournois et personne n’est au courant la veille ». Mes coéquipiers, qui étaient là depuis plusieurs années, m’avaient prévenu de certaines choses qui se passaient au sein de l’entreprise mais je ne voulais pas y croire. Je me suis dit «  Laissez-moi juger par moi-même » et effectivement cela s’est passé comme il m’avait dit.
J’ai essayé de faire bouger les choses mais c’était super compliqué. Pour chaque petit changement, il fallait d’abord passer par La Française des Jeux, ensuite par le siège de Barrière etc … Autant dire que ça pouvait parfois prendre des semaines entières ! On a compris que ça commençait à sentir mauvais vers Avril-Mai lorsque l’on ne répondait même plus à nos mails. On nous a refusé des tournois à utiliser, compris dans notre contrat, avec des excuses rocambolesques (résultat : plus de 8.000 € de tournois que je n’aurais jamais utilisés). Bref on a très vite senti une démobilisation des équipes, les garanties chutaient sans que nous soyons mis au courant de rien. C’était une période très difficile car certains joueurs réguliers de la room me demandaient des comptes, certains devenaient agressifs mais malheureusement j’étais autant dans le flou qu’eux.

cette dernière sortie restera à l’image de l’année entière : Sans communication , sans aucun remerciement , sans aucune gratitude.

Nous n’avions aucun contact avec notre hiérarchie et je peux vous dire que j’ai très mal vécu cette période. Je me suis investi pendant 1 an, j’étais l’un des tous premiers joueurs réguliers de la room. J’ai vu ce site passer d’un soft qui était lent, et qui n’était pas très fiable, au plus beau soft du .fr. Mais devant mes yeux je voyais «  ma room » s’effondrer. Plus d’une fois, on a essayé de trouver des solutions mais c’était déjà trop tard. J’ai cru comprendre que la décision était prise dès le mois de mai. J’ai appris la fermeture de BarrièrePoker.fr la veille de la première annonce sur ClubPoker le 30 septembre. La veille… Tu t’imagines ? Et tout ça sur un simple coup de téléphone. J’aurais aimé qu’on nous reçoive, qu’on nous explique, mais au final non, cette dernière sortie restera à l’image de l’année entière : Sans communication , sans aucun remerciement , sans aucune gratitude. Quand j’ai rejoint BarrierePoker.fr, je me suis dit «  c’est super, on a une belle team pro, on va être au centre de l’évolution de notre site , on va pouvoir être utilisé comme il se doit  ». Mais je me suis vite rendu compte que nous n’étions que des pions sur lesquels on ne comptait pas plus que ça. On était là parce qu’il fallait une team pro. Rien de plus.

Quand je discute avec Quentin , Erwan ou Ronan, qui sont mes potes les plus proches dans le poker et qui sont tous sponsorisés, je me rends compte que cela ne se passe pas du tout comme ça chez eux et cela me rassure énormément . Je dois avouer que cela me trotte très souvent dans la tête.  Je ne comprends toujours pas comment on en est arrivé là. Certes l’écart avec PokerStars et Winamax était très clairement impossible à rattraper mais on a vu les récents chiffres de PMU.fr qui prouvent bien qu’avec une stratégie cohérente, une animation du site, des promotions intéressantes et une team pro bien utilisée, on peut réussir à faire de belles choses.
Ça restera en tout cas une grosse déception autant personnelle que pour tous les gens qui bossaient au sein de cette société et qui étaient compétent.  Je pense notamment à l’équipe technique qui avait réussi, à force de beaucoup de travail, à faire un des plus beaux softs du .Fr et a tout le support qui était, pour la plupart des gens, motivés, sympathiques et qui aimaient leur boulot.

Malheureusement et comme souvent dans le poker en France , les bonnes personnes n’étaient pas aux bons postes.

Ne penses-tu pas que le fait d’avoir été joueurs sponso chez barrierepoker t’empêche de l’être chez les concurrents aujourd’hui ? Je pense notamment au casting organisé par PMU qui a permis à Erwann Pecheux et Brian Benhamou d’intégrer la team ?

Je ne sais pas, sûrement oui. Le casting PMU c’est déroulé 2 mois après la fermeture de BarrierePoker.fr et je pense que ça a dû jouer dans le choix final. Si je regarde la chose d’un autre œil, cela veut dire que c’est plutôt bon signe pour moi et que le « travail » que j’ai effectué chez BarrierePoker.fr a bien fonctionné puisqu’on m’associait encore à cette room. Ce casting je l’ai abordé sans pression en me disant que j’avais mes chances mais que ça serait difficile. J’avais préparé un powerpoint que j’avais fait avec beaucoup de sérieux et l’entretien oral c’est super bien passé. Je connaissais la plupart des gens qui étaient présent dans le jury et je me sentais en confiance.  Malheureusement pour moi PMU a décidé de sélectionner Erwann et Brian et je dois dire que même si cela a été difficile pour moi les 3-4 premiers jours (car je pense que j’ai dû échouer très près du but), je suis vite passé à autre chose.
Ce sont 2 personnes que j’apprécie beaucoup, qui méritaient ce sponsor, et qui, je l’espère, vont faire de belles choses tout au long de cette année. Lorsque j’étais moi-même sponsorisé, au sein de mes amis, je n’ai jamais senti aucune jalousie ou aucune méchanceté. Je pense qu’il y’avait un peu d’envie mais pas plus. Ce sont 2 joueurs que j’ai longtemps côtoyés notamment chez MyPokerSquad où j’ai même facilité la venue de Brian et ce sont 2 joueurs que j’apprécie beaucoup autant humainement que pour leurs qualités de joueur. J’aurais peut-être eu plus de mal à accepter cette «  échec » si les 2 joueurs sélectionnés n’avaient été Erwann et Brian. Au final je trouve que c’est plutôt cohérent et dans la logique de PMU depuis quelques années.

Le sponsoring n’est pas un jeu et une room de poker se doit de prendre le meilleur ambassadeur possible sans prendre en compte le passé du joueur

La seule chose qui m’a un peu énervé était cette phrase du type : « Steven aurait fait un très bon ambassadeur mais bon il a déjà eu sa chance, il faut laisser sa place aux autres ». Je n’ai jamais compris cet argument, surtout que j’avais gagné le BarrierePokerPlayer2013 devant 12 joueurs et que si je n’avais pas fait de table finale de BarrièrePokerTour cette année-là je n’aurais jamais été sponsorisé ; il ne faut pas l’oublier. Pour moi, la chance n’a rien avoir la dedans. Le sponsoring n’est pas un jeu et une room de poker se doit de prendre le meilleur ambassadeur possible sans prendre en compte le passé du joueur, si il a déjà été sponsorisé ou pas (même si ça peut rentrer en compte évidemment). Un joueur comme Julien Brecard a été sponsorisé chez Winamax puis est devenu l’un des joueurs qui représente le plus la communauté Pokerstars.fr a l’heure actuelle. Fabrice Soulier a été l’ambassadeur de plusieurs rooms sans que cela n’influe sur son image ou ses résultats donc j’espère vraiment que cet argument n’a pas été mis en avant dans le choix final. Je pense juste qu’Erwann et Brian avaient des arguments et des qualités que je n’avais peut être pas et qu’ils étaient les 2 meilleurs représentants pour PMU. Tout simplement. Du moins je l’espère.

En 2013, tu as fait ta plus mauvaise année poker avec seulement 2 résultats live (selon thehendonmob). Comment on vit un bad run pareil ? est-ce que tu t’es remis en question ou est-ce simplement le lot de tous les joueurs de poker ?

crédit photo : Georges Viaud

Je dois avouer que c’était assez difficile à vivre mais dans mon malheur, j’étais sponsorisé donc cela me coûtait moins d’argent que si j’avais du payer mes buy-ins et surtout je ne voulais vraiment pas m’apitoyer sur mon sort. J’ai énormément d’amis que j’ai côtoyés à mes débuts dans le poker qui rêveraient, ne serait-ce qu’une fois, de jouer un EPT ou d’aller à Vegas faire un WSOP. Pour tous ces joueurs-là, je ne voulais pas trop me plaindre car j’avais conscience que j’étais un privilégié et que, même si je manquais de réussite, cela ne restait qu’un jeu et que ce n’était pas le plus important dans la vie. Après quand tu es un compétiteur, c’est très dur à avaler ! J’ai quand même fais 32 tournois sans ITM durant cette année 2013, je peux vous assurer que c’est très long, surtout pour un joueur comme moi qui avais pris l’habitude depuis 3 ans de faire des années à 11 ou 12 places payées. Je me rappelle d’un tournoi à Marrakech où je bust du MPO sur un coup où mon adversaire a payé un énorme squeeze avec Dix et six de trèfle et me craque ma paire de Dames à tapis sur la turn… Cette après-midi-là, je suis rentré dans ma chambre, j’étais seul et j’en avais vraiment marre, je voulais limite arrêter les tournois live. Puis je me suis ressaisi, je suis allé à la Piscine, il faisait 30 degrés et je me suis dit « Tu n’as pas le droit de te plaindre, t’es à Marrakech, il fait beau, t’as la belle vie et t’as juste perdu un tournoi de poker, prends plutôt conscience de la chance que tu as et repars au combat ».

 je pense avoir fait mon maximum durant cette année

La chose qui était le plus dur, c’était plus de ne pas réussir à confirmer mes 2 premières années sur le circuit qui étaient plus qu’encourageantes. Je pensais à mes amis, aux gens qui me connaissent bien et aux joueurs du milieu qui devaient se dire «  Quel fish ce Gloub il fait plus aucun ITM, il doit être dépassé » ou des phrases comme ça. J’ai évidemment essayé de me remettre en question mais mon jeu était vraiment en place, je ne pouvais juste rien faire, la plupart de mes sorties étaient des énormes bad beats aussi invraisemblables les uns que les autres.  J’ai notamment bust 6 ou 7 fois a tapis pré flop ou flop avec une paire d’As.  Au contraire, quand tu participes au Main Event des Worlds Series of Poker, tu te retrouves a partir a tapis avec KK… Sauf qu’en face il y’a AA et tu bust, une fois de plus déçu, avec le sentiment horrible de jouer un poker solide et de être juste impuissant face à ce qui t’arrive. A côté de ça, j’ai eu la chance que cela se passait plutôt bien online en MTT et surtout en Cash Game, du coup je patientais  et j’attendais « mon heure ». Mais malheureusement, elle n’est jamais venue lol . J’aurais aimé faire mieux mais je pense avoir fait mon maximum durant cette année, la variance en MTT live est juste énorme, on joue beaucoup moins de mains, et le long terme est beaucoup plus long à atteindre. La chose dont je suis fier, c’est que mentalement, je n’ai jamais rien lâché et qu’avant chaque tournoi, j’étais sûr de mon jeu et de mon edge sur les autres joueurs. Mais ça n’aura pas suffi. Le seul regret que j’ai durant cette année, et j’en ai pris conscience lors d’une discussion avec Alexandre Réard, c’est d’avoir joué moins de « side events » ou de tournois réguliers en cercle. Ce sont ces tournois ou ton edge est le plus présent et je pense qu’il avait entièrement raison. Pour la confiance, j’aurais dû jouer plus de tournoi de ce genre et je dois avouer que j’en avais un peu moins l’envie qu’en ce moment.  

Ce n’était pas trop rageant de voir tous tes potes de la « mif » enchaîner les résultats alors que t’étais en train de vivre un bad run de folie ? Genre la chatte de Erwann Pecheux c’est indécent non  ?

Rageant n’est pas le mot, loin de là. J’étais envieux mais cela m’a finalement boosté plus qu’autre chose. A un moment donné, c’était la folie. A chaque tournoi, soit Erwann, Paul, Quentin ou Roro rapportaient un gros cash, une victoire ou autre. Bon moi j’ramenais rien hein, j’étais devenu meilleur dans le rail qu’à une table de poker lol. Mais au final, j’me disais « ça sera moi le prochain » ou «  Si ils le font, je peux le faire aussi ». Du coup, mon envie était décuplée à chaque tournoi. Après parfois c’était frustrant de voir ton pote gagner 5 coin flips de suite pendant que toi tu étais éliminé au premier AA vs QQ. Mais ça fait partie du jeu et sincèrement j’ai jamais été jaloux de la réussite de mes potes. J’en ai eu dans ma carrière, j’ai eu la chance de faire quelques deep runs sympas et j’étais content de les voir en train de faire des jolies performances sur le circuit. Quand Quentin a gagné son Unibet Open à Cannes, j’étais ultra content, c’était la première victoire de notre petit groupe sur un circuit international et c’était un moment magique à vivre. On avait vécu durant 5 jours ensemble et quand je l’ai serré dans mes bras à la fin, je l’ai senti ému et ça m’a énormément touché. C’est aussi pour ça que tu fais des tournois lives, pour vivre des émotions que tu n’auras jamais ailleurs et pouvoir partager ça avec des gens que t’apprécie énormément. C’est extrêmement kiffant.

J’peux te citer quelques joueurs qui sont loin d’être des bons joueurs de poker et qui pourtant run très good et enchaînent les performances

Ahah pour la 2e partie de la question.Toi, tu vas avoir des problèmes ! Le problème avec Erwann, c’est que si tu lui dis qu’il run good, il te dira non ^^. Evidemment qu’il run good mais avant tout c’est un excellent joueur et je ne dis pas ça par ce que c’est mon pote mais il a très vite compris les dynamiques du jeu live, il ne fait que très peu d’erreur dans un tournoi, il sait bien gérer toutes les stratégies du jeu de tournoi. Erwann, c’est avant tout un joueur avec un énorme volume, que ce soit online ou en live. J’peux te citer quelques joueurs qui sont loin d’être des bons joueurs de poker et qui pourtant run très good et enchaînent les performances sans que tu ne comprennes pourquoi.
Je préfère 100 fois voir un très bon joueur avoir beaucoup de réussite qu’un mauvais joueur. De toute façon, l’un ne va pas sans l’autre et évidemment qu’il faut avoir beaucoup de réussite pour perfer en live mais cela ne fait pas tout non plus.

2014 démarre bien mieux pour toi. Est-ce que tu as changé quelque chose dans ton jeu ou as-tu simplement fini par passer tes 70/30 ?

2014 démarre bien mieux ! J’ai déjà fait autant d’ITM qu’en 2013 et j’ai déjà gagné plus d’argent en 1 seul tournoi lol. Je dois avouer que lorsque tu prends 12.000 € sur le premier tournoi de l’année 2014, ça soulage grandement et ça te donne une grosse confiance pour l’année à venir. Typiquement dans ce tournoi, j’ai run good et ça a fait la différence. Ma paire d’As a tenu cette fois contre la paire de Rois de mon adversaire en milieu de Day2 , j’ai pris 3 streets de value avec un carré contre une top paire dans un pot énorme en fin de Day2 et j’ai eu la chance d’avoir le meilleur seat draw possible pour pouvoir passer de 200 K a 600 K à la bulle au Day3 et me maintenir tranquillement dans le top 3. Le fait que la structure du tournoi était vraiment splendide et que le niveau général était très faible m’a évidemment grandement aidé mais il y a tellement de paramètres importants en tournois live qui peuvent te permettre d’aller loin, ou au contraire d’être éliminé rapidement, que lorsque ça arrive, tu es vraiment heureux et soulagé . En 2014 j’ai retrouvé ce brin de confiance qu’il m’avait peut-être manqué en 2013, j’ai la chance d’avoir quelques échéances sympas dans les prochains mois. J’espère pouvoir confirmer cela avec une victoire qui sait ?  

La maison du bluff vient de démarrer. Le contrat de 100000€ promis au vainqueur, c’est un peu le saint graal pour un joueur de tournoi français. As-tu essayé d’y participer ? En tant que Casté ? Via les tournois chattage ?  Indirectement en intégrant la maison comme Coach ?

Lorsque j’ai vu que les inscriptions étaient ouvertes pour La Maison Du Bluff 4, j’ai rapidement envoyé un message privé à Alexis Laipsker pour essayer d’intégrer la maison. Sa réponse a été très claire «  Le fait que tu as été joueur professionnel sponsorisé pose problème ». En effet, les producteurs de l’émission avaient des doutes sur l’intérêt ou pas de prendre des joueurs pros. Je suis resté sur cette réponse et je n’ai pas insisté plus que ça, même si je trouvais ça dommage. Je suis néanmoins resté en contact avec quelqu’un qui s’occupait du recrutement et qui m’avait dit qu’il me recontacterait très rapidement. 2 semaines après je n’avais toujours pas de réponse et j’apprenais dans le même temps que des joueurs comme Ilan Boujenah ou Valentin Messina avaient participé au casting. Je dois avouer que cela m’avait un peu déçu car je n’avais toujours pas eu de réponse. Finalement, après un dernier message, on m’a proposé de venir passer le casting en me faisant comprendre que je pourrais être un bon candidat mais je n’en avais plus trop envie. Je n’avais pas envie d’être un choix par défaut surtout que la question du joueur anciennement sponsorisé restait en suspens. J’ai donc décidé d’abandonner l’idée même si j’aurais vraiment adoré participer à cette émission, je ne m’en cache pas.

Plus généralement que penses-tu de cette émission  (en dehors du fait qu’elle soit présentée par Gaelle Garcia Diaz).

Je trouve que cette émission fait partie du paysage du poker Français. J’ai suivi avec plus ou moins d’assiduité toutes les saisons et je trouve le concept super intéressant. Pour un joueur comme moi, c’est évidemment une superbe opportunité de pouvoir remporter un contrat de 100.000 € tout en profitant du beau temps et de vivre une aventure humaine très forte. J’étais d’ailleurs plutôt content qu’un joueur comme Yoh Viral participe cette année car c’est typiquement un joueur qui rentrait parfaitement dans le cadre de l’émission. Je suis très proche des équipes de PokerstarsLive car j’ai la chance de pouvoir commenter de manière régulière les EPT ou autres FPS et je trouve qu’ils font du très bon boulot. Benny et Yuestud apportent une vraie valeur ajoutée au programme. Le fait d’avoir des coachs comme Roro, ou d’avoir la présence d’Elky, apporte une certaine crédibilité au sein de la communauté poker et je trouve donc que ce programme est assez intéressant à suivre.
De plus cela permets de découvrir certaines personnes qu’on aurait peut-être jamais rencontrées si elles n’étaient pas passées par cette émission. Un mec comme Jérémie Guez est certainement un des gars les plus sympas et les plus intéressants que j’ai pu rencontrer dans le milieu du poker. Céline Bastian, Nico Lambert, Sébastien Lapeyre, Cathy Serrat… Il y a un tas de gens qui sortent de cette émission que tu découvres ensuite sur des FPS notamment et qui deviennent des gens que t’apprécient.

lmdb4

Cependant, je pense que le concept pourrait être amélioré. Même si le poker est de plus en plus au cœur du jeu, je pense qu’il y’a moyen de faire encore mieux. Personnellement j’ajouterais chaque année beaucoup plus de joueurs pros ou semi-pro, ce qui pourrait rendre l’émission beaucoup plus sympa à suivre pour les joueurs réguliers. Je suis bien conscient que je ne suis pas la cible principale de ce type de programme et que la production préfère les belles histoires, comme celle de Sarah l’année dernière, mais je suis sûr que le programme gagnerait en qualité.
Et sinon je ne comprends toujours pas l’intérêt de mettre des gens de la télé réalité chaque année. On a vu que c’était très souvent un Fail ( Candeloro , Diana , Rudy … ). Les seuls qui ont su tirer leur épingle du jeu sont Greg Basso et Moundir mais eux étaient déjà des vrais personnages. Quand cette année je vois Vanessa ou Vincent j’ai du mal à comprendre la valeur ajoutée au programme. Ils me donnent plus envie d’éteindre mon écran qu’autre chose.

Sans contrat de sponsoring, ce n’est pas facile d’être un joueur pro, t’as pas envie de quitter le territoire pour aller grinder dans le monde libre ?

J’y ai pensé évidemment comme beaucoup de joueurs qui ont passé le cap mais je me sens très bien à Paris dans mon cocon familial, proche de mes amis, de mes parents et des gens que j’aime. Avec Quentin, Erwan et Paul, on était proche de partir à Prague mais ça ne s’est pas fait finalement. Peut-être que je changerai d’avis dans quelques mois mais pour l’instant ce n’est pas à l’ordre du jour. Je me dis que si je pars vivre à l’étranger, autant le faire loin sans contrainte, vivre du poker dans un pays, comme la Thailande par exemple, ça doit clairement être une vie sympa mais je ne suis pas sûr d’en avoir le courage pour le moment .

Tu es clairement reconnu pour ton fairplay dans la communauté poker mais ça ne te démange jamais de trash-talk ? Avoues tu cries derrière ton PC ? C’est quoi son insulte trash-talk préférée ?

C’est vrai que online ça me démange très souvent. Autant lorsque je joue un tournoi live, je peux me prendre le plus gros des bad beats, vous me verrez jamais m’exciter contre le croupier, insulter un joueur ou autre, autant online je peux m’énerver plus rapidement. En fait c’est assez simple, je joue quasi exclusivement en Cash-Game Omaha lorsque je grind online. Et à ce niveau-là, pas de souci, je peux faire une mauvaise session perdre 6-7 caves sans que cela m’affecte particulièrement, je reste assez zen.
Par contre dès que je lance une session de MTT je suis différent et je tilt beaucoup plus rapidement. Ce format de jeu est tellement dur mentalement, il n’y a rien de plus frustrant que de perdre un 20/80 en demi-finale d’un tournoi pour 120 € quand y’en a 7.000€ à la gagne !

Je ne trash talk jamais un joueur récréatif car on est plutôt content d’avoir ce genre de joueur à table

A vrai dire il m’arrive assez fréquemment de trash talks les réguliers et les «  bons joueurs ». Je ne trash talk jamais un joueur récréatif car on est plutôt content d’avoir ce genre de joueur à table et ce sont ceux qui nous font vivre au quotidien.  Par contre quand un reg fait n’importe quoi contre moi (un 5 bet shove spewy, une défense de blindes trop loose, ou un call de 3 bet périlleux) ça m’arrive très fréquemment de lâcher des petites phrases dans le chat mais c’est jamais très méchant. Souvent, je lâche des petits « loul » « nice hand » avec un peu d’ironie. Parfois je lâche un message sur le mur Facebook de mon adversaire, mais ça c’est quand j’suis vraiment en tilt lol et j’ai tendance à le faire de moins en moins. Je me soigne :-)  

Bon sinon sérieusement, le texas holdem no limit c’est pour les fish non ? le vrai poker c’est le PLO ?

Ahah je ne dirais pas ça mais il est vrai qu’Online je privilégie le Cash Game Omaha exclusivement depuis plus de 2 ans. Je joue encore en MTT mais très rarement. Je prends beaucoup moins de plaisir et surtout ça prends beaucoup de temps. L’omaha est un jeu avec beaucoup d’action où l’on peut trouver un véritable edge contre les joueurs moins bons. En tournoi, ça reste cool à jouer mais là où je prends un pied énorme ça reste en Cash-game ! Le niveau général en Hold’em a quand même vachement augmenté en France. Lors de la finale du WiPT j’ai été  agréablement surpris par le niveau général des joueurs amateurs. En 2 ans, tu sens vraiment la différence. Alors qu’en Omaha, ça arrive encore de voir des joueurs faire de grossières erreurs même à des limites comme de la PLO100/200.

Quelle est ta room préférée et pourquoi ?

c172f351ceJe joue de plus en plus sur Unibet.fr. Lorsque j’ai participé à L’unibet Poker Open de Cannes nous avons été super bien reçu avec Roro notamment. Tout était fait pour que les joueurs se sentent bien (accueil des qualifiés, journée en bateau au bord de la mer, soirée en boite de nuit, live betting etc.). Lorsque je suis rentré à Paris, je me suis dit «  Ils ont été tellement gentil que ça m’a donné envie de découvrir le site plus en détail ». Ça tombait plutôt bien car Barrière avait fermé et je cherchais une nouvelle room conviviale et sur laquelle je pourrais trouver de l’action en CG Omaha.

Lorsque je joue des MTT, je suis plutôt content de ne devoir qu’à affronter 150/200 personnes plutôt que 8.000

Quentin m’avait fait pas mal de publicité et j’ai donc deposit et rapidement ça c’est bien passé pour moi. De plus, je connaissais parfaitement le soft car j’avais énormément joué sur ChiliPoker.com. Je me suis rapidement qualifié pour l’Unibet Open de Riga, et me suis de nouveau qualifié pour l’Unibet Open de Copenhague et le DSO Cannes.
Lorsque je joue des MTT, je suis plutôt content de ne devoir qu’à affronter 150/200 personnes plutôt que 8.000. Ça me convient parfaitement et je me plais bien sur cette room. Finalement je me suis rendu compte que je me sens plus à l’aise sur des plus petites rooms. J’ai créé un compte il y a 1 mois sur PMU et je retrouve également ce côté convivial où tu retrouves très souvent les mêmes regs sur les tournois. De plus il y a également beaucoup de qualifications pour les tournois live, et ça me plait bien.  Et puis il ne faut pas se mentir, le niveau est quand même bien plus accessible que sur Pokerstars ou Winamax.

Quel est ton objectif à court terme ? Redevenir joueur sponso à tout prix ? Quitter la France pour jouer sur le .com tranquille dans ton coin ? Monter une friterie ?

J’ai arrêté de me donner des objectifs, je me suis rendu compte l’année dernière que cela ne servait à rien.  Evidemment j’aimerais beaucoup retrouver un sponsor mais je n’en fais pas une fixation non plus. Je n’ai jamais été aussi épanoui qu’en ce moment et cela me fait beaucoup de bien. C’est quand même plaisant de pouvoir se qualifier pour un Unibet Open, un France Poker Series et un Wipt dans le même mois. Je pense néanmoins que je pourrais apporter beaucoup de choses à une room que ce soit au niveau de mon image, ma présence dans la communauté ou sur les réseaux sociaux. J’adore répondre aux devoirs d’un joueur sponsorisé et j’aimerais avoir l’occasion de le refaire très rapidement.
Mon véritable souhait, en cette année 2014, est simple : PRENDRE DU PLAISIR. Tant que je continue à faire ce que j’aime c’est-à-dire : aller jouer des tournois lives, de voyager et découvrir des endroits que je n’aurais jamais connu, grâce au poker, rencontrer des gens de tous horizons, avoir la chance de commenter des Tables Finales d’EPT et bien d’autres choses encore, je n’arrêterais pas.
J’ai énormément de chance d’avoir la possibilité de faire ce que j’aime et tant que je peux le faire je continuerai, sans me prendre la tête sur mon avenir, les problèmes fiscaux ou autres. La vie est assez courte et je compte bien en profiter un maximum et si je peux le faire le plus longtemps possible grâce au poker, je le ferai.

crédit photo : clement npyu

Retrouvez Steven sur Twitter ou sur Clubpoker

4 Comments

Laisser un commentaire

Les cookies nous aident à mieux vous servir. En utilisant cette page, vous autorisez l'utilisation de cookies. plus d'infos

Pokerbastards utilise-t-il des cookies? Oui, avec pour principal but de permettre au site de fonctionner plus efficacement. Quel type de cookies utilise Pokerbastardset pourquoi? Il y a différents types de cookies pour plusieurs raisons: ◾Cookies de session - ces cookies sont temporaires et expirent par suppression automatique quant vous fermez votre navigateur. Nous utilisons des cookies de sessions pour vous permettre notamment l'accès aux commentaires (et toute action demandant une procédure d'identification). ◾Cookies persistants - ces cookies ont généralement une date d'expiration assez lointaine et restent donc dans le navigateur internet jusqu'à expiration, ou jusqu'à ce que vous les effaciez manuellement. Ces cookies sont notamment utilisés pour la fonction "souvenez-vous de moi" qui permet aux utilisateurs enregistrés de ne pas avoir à se connecter avec leur identifiant à chaque visite. Nous les utilisons aussi pour mieux comprendre comment nos utilisateurs naviguent le site afin de l'améliorer. Cette information est totalement anonyme - en d'autres mots quand nous lisons ces données, nous voyons des schémas de navigation mais aucune information privée identifiable. Quel autres cookies peut-on rencontrer sur Pokerbastards? ◾Partage et connection des réseaux sociaux ◾Mesure d'audience et validation

Fermer