1

Le poker est-il mort pour de bon?

C’est vrai que le poker, qu’il soit pratiqué sur un tapis de feutrine ou derrière un PC, n’est pas au mieux de sa forme. Les rooms ferment. Les cercles ferment. Les sites qui parlent de poker ferment. Et même ma putain de page facebook ferme. L’eldorado Américain est loin de tenir ses promesses pour le moment et le regroupement des joueurs sur les rooms des marchés régularisés d’Europe n’est pas pour demain. Je ne croise pas un joueur, pas un acteur du marché, pas un Alexis Laipsker qui n’y aille pas de son commentaire pessimiste.

Le poker serait-il en de mourir?

Putain non et voici, selon moi, quelques raisons objectives :

  1. Le poker associatif se porte bien. Les clubs amateurs restent un bon moteur pour la discipline. D’ailleurs ce n’est pas un hasard si Pokerstars et Winamax font les yeux doux aux clubs.
  2. Les parties clandestines se portent bien. Effet collatéral de la fermeture des cercles, les parties clandestines reprennent de l’ampleur. C’est dommage mais ça montre bien que la demande est là et qu’elle est “plus forte que la loi”.
  3. Les parties entre potes se portent bien. Personnellement, je ne joue plus que ça en ce moment, par manque de temps mais aussi parce que c’est quand même beaucoup plus sympa que devant un PC. Avec ce genre de partie, on n’est pas là pour se faire de la thune, juste pour kiffer.

Voilà. Bon ok, pour les rooms à proprement parlé, c’est mois la fête. Pour certaines, c’est même probablement l’agonie, mais ce n’est pas forcément pour le pire. Après l’opulence et le bordel, c’est l’heure du ménage. Exit les rooms bancales. Exit les médias creux qui ne proposent rien de vraiment intéressant sur le sujet. Exit les rapaces qui cherchaient à se faire de la thune facile (ça se saurait si c’était facile de faire de la thune, au passage). Bonjour la qualité et la fiabilité (mais si mais si).

Ceux qui resteront, seront là pour de bon!

Rien de vaut un petit John McClane pour remettre les idées en place.

TheKing

Passionné de poker et d'internet depuis plus 10 ans, je suis le fondateur de pokerbastards.com et j'aime recevoir des tonnes de compliments alors n'hésitez pas à me contacter ou à me suivre sur les réseaux sociaux.

One Comment

  1. J’ai commencé à jouer au poker dans les années 90, on jouait entre potes (internet dans les années 90, c’était le crétacé … lol) et nous n’avions pas besoin de tout l’artifice qu’il y a à présent pour passer une bonne soirée autour d’une table.
    L’explosion du poker (due notamment à notre ami Patrickkkk) a vulgarisé un peu ce jeu … il fallait se douter que ce ne serait pas une situation pérenne … le poker retourne à sa source, un jeu qu’on joue dans les soirées enfumées, avec une ambiance casino.

Laisser un commentaire