0

Les jeux de flipper japonais rapportent 30 fois plus que Las Vegas

Les salles de jeu de flipper japonais sont très rentables. Seulement, la légalisation croissante des casinos au Japon menace la survie de ces salles.

Saviez-vous que l’industrie japonaise des jeux de flipper fait un chiffre d’affaires 30 fois supérieur à celui de Las Vegas ?

Sur 11 Japonais, on joue à une reprise chaque semaine dans une salle de pachinko (jeu de flipper similaire au jeu de machine à sous) ; seulement, l’industrie de ce type de jeu connaît une certaine régression avec la légalisation croissante des casinos au Japon.

La popularité exceptionnelle des salles de jeu de flipper

C’est une véritable ruée vers les salles de pachinkos au Japon. Au total, ce sont 200 milliards $ qui sont dépensés par des joueurs japonais sur ces pachinkos par an. Pour vous donner une idée de ce que ce montant colossal vaut, sachez qu’il est largement supérieur au PIB annuel de la Nouvelle-Zélande, qu’il représente 2 fois le chiffre d’affaires des exportations de voitures au Japon, et surtout, qu’il vaut 30 fois toute l’industrie des jeux du fameux Las Vegas en terme de chiffre d’affaires.

Il existe environ 10 600 salles réservées à ces pachinkos sur le territoire japonais. Ces salles sont toujours bien organisées, avec des machines toutes lumineuses disposées en rangées. Le jeu en lui-même se présente comme ces jeux de machine à sous de casino770, mais sous forme verticale. Pour gagner, il faut faire rentrer dans un trou médian le plus de boules argentées possible en faisant tourner une roue.

Toutefois, les salles de pachinko évoluent un peu en marge de la législation japonaise, puisque ces jeux de flipper font gagner aux joueurs des points et des cadeaux qu’ils peuvent échanger pour de l’argent réel. Or, les jeux d’argent sont strictement interdits au Japon. Les seuls jeux qui échappent à cette interdiction sont quelques jeux de course automobile et de chevaux.

Une industrie dominée par les Japonais d’origine coréenne

L’industrie du Pachinko est plus pourvoyeur en emploi que tous les dix plus grands constructeurs automobiles au Japon. Mais, contrairement à l’industrie automobile, celle-ci est dominée par les Japonais d’origine coréenne. D’après Min Jin Lee (auteure d’un ouvrage sur cette industrie), ce sont ces Japonais d’origine coréenne qui ont en réalité fondé cette industrie juste après la Deuxième Guerre Mondiale. Ils ont rejoint cette industrie en raison de la discrimination dont ils étaient victimes au Japon (à cette époque et lors de la colonisation), et qui les empêchait de trouver du travail dans ce pays.

Par ailleurs, pendant que les hommes (Japonais d’origine coréenne) investissaient dans les pachinkos parce qu’ils ne pouvaient travailler ailleurs, les femmes étaient obligées de se contenter des postes dans le domaine de l’alimentation, comme le souligne M.J. Lee. Quoi qu’il en soit, ces Nippo-Japonais ont donc fait des salles de pachinko leur affaire, et ils y prospèrent encore aujourd’hui.

La légalisation croissante des casinos menace l’industrie des salles de pachinko

Les salles de jeu de pachenko ne cessent malheureusement de diminuer ces derniers temps, un peu à l’image de la population japonaise. Comparativement à l’année 2005, l’on dénombre trois fois moins de salles de pachenko aujourd’hui. Cette industrie connaît ainsi une phase de déclin, malgré la multiplication des stratégies par les salles pour attirer plus de joueurs.

La législation japonaise a d’ailleurs promulgué de nouvelles lois destinées à réduire la dépendance des Japonais à ces jeux. L’une des lois phares consiste à réduire le gain maximal des machines de pachinko d’un tiers. Ainsi, contrairement à autrefois, une machine de pachenko ne pourra faire gagner plus que 450 $ au maximum au bout de 4 heures de jeu.

Parallèlement, l’interdiction des casinos au Japon a été levée. Cela permet la multiplication cette fois des salles de casino au détriment du pachinko qui connait un déclin. Toutefois, le législateur Japonais essaye de limiter la fréquentation de ces salles et la dépendance des joueurs par certaines mesures : un joueur ne pourra accéder à ces salles de casino que trois fois par semaine par exemple ; aussi, l’entrée dans ces salles est payante. De toute façon, il est presque certain que cette industrie du casino rapportera beaucoup d’argent en termes de taxe et de chiffre d’affaires.

Néanmoins, en ce qui concerne les pachinkos, de nombreuses salles continuent de s’approvisionner en machines offrant ces jeux ; de même, il est plus difficile pour les fans de ce jeu de l’abandonner.

TheKing

Passionné de poker et d'internet depuis plus 10 ans, je suis le fondateur de pokerbastards.com et j'aime recevoir des tonnes de compliments alors n'hésitez pas à me contacter ou à me suivre sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire