Omaha : le poker du futur

Get Adobe Flash player

Chers lecteurs, chères lectrices, voici mon premier billet sur PokerBastards. J’ai choisi de le consacrer à une variante que j’affectionne tout particulièrement et qui est à la mode dans les plus grosses parties du monde : l’Omaha !

Règles de bases de l’Omaha (High Pot Limit)

Cette variante se joue principalement en « Pot Limit » pour favoriser les tirages et le jeu post-flop. Cela signifie que l’on ne peut miser qu’au maximum le pot plus la mise pour suivre le coup.  L’omaha se joue avec 4 cartes par joueur. Pour remporter la main, il suffit de présenter la meilleure combinaison composée de seulement 3 cartes ouvertes sur le board et de 2 cartes fermées dans la main du joueur. Les combinaisons sont les mêmes qu’au holdem.

Différences avec le holdem

Tout d’abord, j’aurais tendance à dire que cette variante est plus cartésienne et un peu moins psychologique que le holdem et j’admets que l’on peut me contredire sur ce point (je vous encourage d’ailleurs à laisser un commentaire pour partager votre avis sur le sujet). Contrairement au holdem où vous avez seulement vos deux cartes fermées, à l’omaha, vous avez 4 cartes permettant de faire 6 combinaisons de 2 cartes.
De plus,  le flop peut être de telle sorte qu’il vous donne de multiples combinaisons et possibilités de tirage (par exemple : un tirage couleur avec deux de vos quatre cartes et un brelan avec les deux autres cartes). Compter les outs pour remporter le coup devient donc un peu plus complexe qu’au holdem.
Une différence flagrante, qui rend cette variante très addictive, est l’énorme variance à laquelle est sujet le joueur. En effet, les énormes « good run » et donc « bad run » ainsi que leurs durées respectives peut multiplier votre bankroll ou vous rendre broke en quelques sessions.

L’omaha, une variante séduisante

Voici quelques explications sur les raisons de mon interêt pour cette variante. Tout d’abord, l’aspect mathématique combiné avec le fait que ce soit un jeu à tirage me donne un avantage plus important sur les autres joueurs que le holdem. Ensuite, le fait que ce soit un jeu postflop permet de voir bien plus de flops qu’au holdem et c’est loin d’être désagréable. Les combinaisons gagnantes sont à chaque fois impressionnantes : les quintes, couleurs et full sont monnaies courantes. Il faut avouer que cette variante est un jeu de nuts : c’est à dire un jeu ou il est courant de voir le jeu max remporté la main.
Et pour finir, ce qui m’attire par dessus tout en omaha est le fait que personne ne sait réellement comment bien jouer à l’omaha… Contrairement au holdem où il existe quantité d’ouvrages et d’articles, l’omaha ne possède pas la même notoriété et est un peu plus complexe que son célèbre cousin. Il y a donc tout à faire et tout à expérimenter dans cette variante : c’est une sorte de « farwest » du poker.

Le mot de la fin

L’omaha est une variante passionnante qui permet de s’oxygéner quand le joueur connait une mauvaise passe en holdem ou a simplement envie de se détendre en gamblant. Cette variante est l’occasion d’aller à la rencontre de nouveaux horizons et souffle comme un vent de fraicheur sur le poker moderne. Je suis intimement persuadé que l’Omaha, de par sa haute technicité, augmente l’edge des joueurs gagnants sur les joueurs perdants.

N’hésitez pas à me donner vos retours à travers vos commentaires : remarques, avis, suggestions et propositions sont les bienvenues.

Play Online Poker

TurboPoker

Mots-clés: ,

8 Commentaires

  1. thomas janvier 31, 2010 9:39   Répondre

    D'accord avec toi sur le fait qu'on peut avoir un edge supèrieur par rapport au hold'em, par contre je suis sceptique sur le surplus de variance… à démontrer. J'ai beaucoup de mal sur la sélection de mains, je rêve d'un bel article sur la technique de la part de quelqu'un qui métrise… peut etre vas-tu réaliser ce rêve ?

  2. Fof janvier 31, 2010 10:44   Répondre

    Pour moi, le surplus de variance vient du fait qu'il y ait moins d'ecart entre joueurs postflop. A l'omaha, entre AAKK est devant preflop à 65 ou 70% je crois (a verifier) contre toute main aleatoire. En holdem, AA est devant à 85%. En gros, postflop tu es juste devant ou juste derriere en Omaha alors qu'en holdem tu as plus de situations ou tu es loin devant ou loin derriere.

    Je ne pense pas maitriser parfaitement l'omaha dans le sens ou je n'ai que quelques dizaines de milliers de mains d'experiences et suis à peine positif (1.5bb/100) mais je pourrais faire un billet sur "ma" facon de selectionner mes mains de départ dans cette variante afin d'en discuter.

  3. eiffel janvier 31, 2010 11:21   Répondre

    il ne va surtout pas faire un article car il veut que l'omaha continue de ne pas avoir d'articles sur lui ! ;-)

    je confirme que la part de hasard est plus importante à l'omaha, donc la variance y est plus forte donc il est plus difficile d'avoir réellement un edge sur ces adversaires…

  4. motocycle13 février 1, 2010 2:46   Répondre

    Variante tres difficile , cet ete une table test a ete installé au casino de cavalaire resultat des courses " boucherie" avant de ce mettre a l'omaha il faut parfetement maitriser le THNL car avec 4 cartes en main l'approche du jeu n'est plus la meme sur les trois tours d'enchere les tirages peuve etre catastrophique! Quand a l'edge vu qu'a mon avis le facteur chance joue plus qu'au THNL la selection des mains de depart est plus que primordiale. A noté que les joueurs de la capitale ont plusieurs longueurs d'avance sur les autres joueurs francais car dans les cercles il est frequent d'avoir des tables 1 tour/1 tour comprenez 1 tour texas 1 tour OMAHA mais ce que j'en dit ca n'engage que moi .Bravo a toi pour ton tres bon article VGG a tous

  5. score16 février 1, 2010 3:16   Répondre

    Le Omaha j'adore ce jeu, j'y joue quelques fois en HORSE ou HOSE (le razz c'est chiant).

    Une question me taraude l'esprit, y joue tu en 8 better ? si oui, lorsque tu arrive à l'abbatage, dois tu prendre les 2 m^me cartes pour le jeu haut et bas ? où bien tu peux choisir 2 cartes pour chacun des jeux ?

    Sinon je pense comme toi, en Omaha tu peux gagner où dérouillé 2x plus vite. Par contre

    quand tu dit "de s’oxygéner quand le joueur connait une mauvaise passe en holdem " faut faire gaffe à pas jouer au Omaha quand on est sur la paille ou On Tilt, parceque là c'est soit très bon soit très trés mauvais, le juste milieu au Omaha existe mais faut être discipliné, sinon c'est carrembollage assurer.

  6. Fof février 1, 2010 4:19   Répondre

    @eiffel: j'aimerais bien continuer à ecrire des articles sur l'omaha.

    @motocycle13: Omaha en live, ca doit etre marrant en effet ! Avec le "online", les citadins n'ont plus l'avantage sur les variantes exotiques par rapport aux ruraux.

    @score16: Je ne joue qu'en Omaha High en Pot limit. Je run vraiment bad depuis 2 semaines comme jamais je ne l'ai été et l'omaha me permet de continuer à jouer en cassant le rythme et retrouver un peu confiance : paradoxal ?

  7. Orwell janvier 28, 2011 6:41   Répondre

    Joueur de Holdem no limit (NL30 et 50), j’ai juste lu les règles, et suis allé faire un tour en Omaha NL4… Et je suis tout chose, parce que j’ai l’impression d’avoir comme attrapé une maladie…
    Bon, après quelques erreurs (utiliser trois cartes de la main de départ… Ca vous fera sûrement rire, mais c’est vrai), puis j’ai « compris » le jeu… Bon, en Omaha NL4, certes, mais j’ai trouvé ce jeu tout simplement extraordinaire. Ce jeu fait tilt chez moi… Enfin je sais que si après 10000 mains, on reste débutant, je suis un rien du tout à ce jeu, mais comment dire… Dès le début un sentiment de maîtrise. C’est un jeu de nuts, c’est vrai. La lecture du board est cruciale. Et puis le reste (position, stacks, pot…), ça reste utilisable.
    Et c’est très mathématique au fond. Beaucoup moins incertain. J’ai tout simplement adoré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Current day month ye@r *