Winamax peut-elle résister à l’ouverture du marché du poker en Europe ?

13 Juin 2013
TheKing
569
7

competition-demotivational-poster-12261971181

Dans ce billet, j’ai eu envie de faire écho à celui de supercaddy sur clubpoker qui fait un bon résumé de la situation du marché du poker en France. D’ailleurs, je concours aussi pour le titre le moins accrocheur (et je pense que je gagne).

Le bilan est clair : Pokerstars et Winamax dominent largement. Les concurrents derrières sont là pour ramasser les miettes et je suis d’accord avec lui quand il dit qu’on n’a pas fini de voir des rooms fermer. Supercaddy note que la France est une exception au reste du monde où pokerstars domine largement le marché. Chez nous, Winamax résiste à l’image du célèbre village d’irréductible gaulois (*). Elle résiste d’ailleurs tellement qu’elle est passée très nettement devant en joueur constant de cash game (1500 en moyenne vs 1180 selon pokerscout).

Je me suis donc posé la question suivante: Si le marché européen permettait la mise en commun des joueurs, qu’adviendrait-il de Winamax?

Ma première intuition est que le leadership de winamax en France s’en trouverait fortement diminué. D’ailleurs Winamax a peut être plutôt intérêt à ce que le marché français reste tel qu’il est!Vous pensez que je délire ? Attendez que je m’explique :

Si demain l’Europe décide de suivre les recommandations de l’ARJEL et permet aux états, qui ont des marchés régulés, de mettre leur joueurs en commun (à savoir: l’Italie, la Belgique et l’Espagne pour l’instant), Pokerstars deviendrait, de fait, le leader européen puisque la room est déjà installée sur ces marchés… A l’inverse de Winamax.

La preuve en chiffre:

Si demain, les joueurs français, espagnols et italiens partagent les mêmes tables, pokerstars se retrouverait avec 4380 joueurs de cash game en moyenne alors winamax garderait ses 1500 joueurs français. Et encore, c’est sans compter sur un effet d’aspiration très probable car les joueurs de cash games de winamax verraient ses nouveaux arrivants italiens et espagnols comme une énorme opportunité de faire des thunes. Je vous laisse également imaginer ce que ça pourrait représenter sur l’offre tournoi. Par exemple le sunday special passerait à 500000€ garantis, le classico à 150000€ pour un buy-in de 10€…

Ça ressemble à un scénario catastrophe pour winamax n’est ce pas ? La room n’a aucune présence sur les autres marchés européens. Il y a bien eu des rumeurs mais la room n’a jamais franchi le pas, sans doute pour des raisons financières. En dehors de nos frontières, wam-poker n’existe pas et Winamax partirait de zéro ! Quand on voit déjà les sommes investies en France alors que Winamax avait une forte présence avant l’ouverture, on peut imaginer ce que cela représenterait ailleurs. Certes, impossible n’est pas gaulois, mais quand même.

Tout cela, ils l’ont forcément anticipé. Que peuvent-ils faire ?

  1. Anticiper et tenter de pénétrer les marchés régulés en Europe. C’est la solution la plus intéressante mais la plus coûteuse et l’heure n’est pas à la dépense.
  2. Attendre que l’ouverture soit effective (ce qui laisse encore du temps malgré tout), consolider leur position de leader en France et se lancer à la conquête de l’Europe à budget réduit en misant, notamment, sur leur team pro (atout qui prend encore plus de sens dans le cas d’une ouverture européenne). Mais est ce que ce serait suffisant pour faire face à Pokerstars ?

Gageons qu’ils doivent avoir un plan d’attaque (enfin de défense plutôt) sous le coude …

 

7 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *