Analyse de mains pro: Croc Monsieur à l’EPT de Monte Carlo

credit photo : winamax

Nouvelle semaine, nouvelle main pro !

Le bastard du jour est Nicolas Levi aka CrocMonsieur. Membre emblématique de la (du?) team winamax, Nicolas compte à son actif de nombreux résultats et une fiche hendon mob longue comme mon bras.

Comme beaucoup de joueurs pro, croc monsieur participait aux deux derniers EPT de la saison, étant de toute façon un regular de ce circuit. Après un EPT de San Remo qui ne donna rien, le W eut un excellent parcours lors de la finale de l’EPT à Monte Carlo, trustant même la place de Chip leader à un moment avancé du tournoi.

La main qui nous intéresse aujourd’hui, intervient en fin de day 3. Cette main n’est pas anodine, puisque c’est la main qui va éliminer le membre du team. Elle nous apprend beaucoup de choses, et nous montre le niveau de réflexion d’un tel pro. Invité lors de la 2ème émission Club Poker radio en direct de Monaco, Nicolas Levi a pu décrypter cette main et expliquer son raisonnement au fur et à mesure du coup, mais aussi prendre l’avis de nombreux joueurs pro du circuit, tel que Manub, Jeff Sarwer, Gabriel Nassif, mais aussi hors antenne les avis d’Elky, Anthony Lellouche, Ludovic Lacay etc

  • blindes : 6000 / 12000 ante 1000
  • Tapis de Nicolas Levi : 550 000
  • Position : cut off

Main : [7s 4s]

Pre flop :

Il faut noter qu’à cette nouvelle table, Nicolas Levi qui est capable de jouer très agressivement, a une image de joueur très solide et plutôt serré. N’ayant pas joué une main depuis un moment, et étant en position de cut off, il décide de jouer de son image et de relancer une main de type suited two gaper (c’est un suited connector pas tout à fait connecté, avec deux cartes d’écart), [7s 4s] .

Il relance donc à 27 000 sur les blinds 6000/12000, relance standard donc. À ce niveau du tournoi, rien ne sert de faire des relances de 3 ou 4 grosses blinds: ces dernières étant tellement élevées qu’une relance de 2,5BB voir un peu moins, envoie le même message aux adversaires, et correspond généralement à une relance de 3 ou 4 BB en début de tournoi. Derrière lui se trouve un joueur au profil particulièrement intéressant, puisqu’il s’agit d’un jeune prodige online, Kevin Eyster, plus connu sous le nickname 1SICKDISEASE. Kevin est au bouton et a donc la position sur Nicolas. Après un moment d’hésitation, il se décide à payer la relance. Le joueur en grosse blind paye aussi.

Flop : [6s 9s 6d]

Le pot fait alors environs 95k . Fort de sa relance pre flop et de son image, après un check de la grosse blind, Croc Monsieur effectue son continuation bet à 38k (pas vraiment besoin de faire plus cher, et si un joueur décide de bouger, il est toujours temps de se demander que faire). De plus, il commence ici à construire le pot qui se pourrait bien être très juteux au cas ou la flush rentre. Cette mise peut aussi suffire à faire coucher ses adversaires et prendre le pot sans aller plus loin. Miser ici est donc la bonne solution.

Très rapidement, Kevin call. Sa range de call pre flop est probablement très large, et il peux à ce moment du coup posséder any two. 1sickdisease à été un joueur plutôt actif à la table, et capable de move audacieux. De plus, les seuls gros pots joués par Levi à cette table, l’ont été contre ce même joueur (le metagame est donc clairement présent dans cette main). Son call rapide ici ne donne donc pas vraiment beaucoup d’informations, et aurait donc même tendance à laisser penser qu’il float. Nico sait d’ores et déjà qu’il est dans un spot difficile et qu’il peut tout aussi bien perdre gros dans ce coup. Néanmoins, il possède un tirage couleur et à donc quelques cartes pour compléter le board (9 piques). La grosses blinde s’écarte et nous voyons donc le turn.

Turn :[6s 9s 6d] [7h]

Cette carte, qui apporte une paire à notre bastard, semble intéressante au premier abord puisqu’elle lui donne une paire. Si Kevin était ici en floating avec deux over cards, Croc Monsieur est désormais devant. Le problème reste toujours la main adverse, et se pose alors la question de la ligne de jeu à adopter ici. Comme il le dit lui même à l’antenne : “on a un tirage pourri, une paire pourri, on fait quoi ?”

Le pot fait donc 171k, et il reste 480k de tapis à notre joueur.

Envoyer un 2ème barrel au turn, risque de faire perdre de la value si jamais le joueur en face aurait décidé de bouger avec air et fold finalement sur cette mise. De plus, en supposant qu’il n’ait vraiment rien, il sera difficile de lui prendre de l’argent à la river. Il pense donc ici, au cas ou il soit devant, à prendre un maximum d’argent à son adversaire. Avant toute chose, il faut donc bien définir la main du vilain. Avec une over paire, 1sickdisease aurait sur relancé pre flop 100% des cas, connaissant le profil du joueur. Sont donc à exclure les mains de [9h 9c] à [Ah Ac]. Des mains comme [Tc 8h] peuvent être probables pre flop, mais Kevin aurait-il juste payé au flop, même avec la position, sachant qu’il y avait un tirage couleur, et une paire au board ?

La première option et celle la plus envisageable, serait de check call le turn et la river, en cas de mise en face. Cette ligne pose cependant un problème : Si le joueur est devant, ou touche à la dernière street, notre tapis peut fondre considérablement et ensuite osciller aux alentours des 100k ou 200k (10 ou 15BB), avec des blindes qui vont continuer de monter allègrement, forçant notre joueur à jouer short stack et donc à prendre de très gros risques, surtout avec un gros tapis à sa gauche. Cette ligne est très passive, mais mettra rarement en jeu tout le tapis. (il faudra tout de même se méfier car les gros joueurs online, lorsqu’ils sont max, ou lorsqu’ils veulent poser de gros problèmes à leurs adversaires, font souvent en sorte de construire un pot qui à la river, correspondra souvent au montant de votre tapis, vous obligeant à jouer votre tournoi sur une décision).

Ici, une ligne beaucoup plus agressive va être adoptée, et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, et à ses yeux, redescendre à 100k par exemple, revient à fusiller son tournoi et perdre toutes chances de l’emporter. L’objectif de Nico ici est la table finale, et bien sûr la victoire. En check callant deux fois, sans parler de l’image weak passive qu’il va donner (et devant montrer avec quel type de mains il relance, une fois au showdown), cela n’augure rien de bon pour la suite. Nico veut pouvoir marcher sur la table, et ainsi construire un tapis capable de le propulser en TF? et surtout une fois là bas, d’avoir un tapis intéressant à jouer, lui permettant de pratiquer son jeu.

Il doit donc envoyer un message clair, non seulement à son adversaire (qui le couvre), mais aussi au reste de la table. Nico choisi alors un move particulièrement intéressant, bien que risqué : le check raise all in. S’il est prêt à jouer son tournoi sur cette main, autant que ce soit sur un move qu’il aurait des chances de remporter en jouant de manière agressive !

Si comme prévu, Kevin tente un move au turn, il foldera, et le message sera envoyé à la table : “je n’ai pas peur de mettre en jeu mon tournoi, et je ne suis pas là pour rigoler”. Il deviendra donc encore plus respecté, et pourra donc développer le jeu agressif qu’on lui connaît. Il reste 51 joueurs dans le tournoi, pour un gain assuré de 30 000€, mais le 26ème par exemple ne prendra “que” 40 000€. La différence de pallier n’est donc pas énorme, et il faut donc à un moment prendre un risque pour construire un gros tapis et viser les belles places (1,7 millions d’euros au vainqueur, rien que ça).

S’il est payé, par exemple par une over paire, par un meilleur 7, ou même par un 9 ou un 6, il a encore quelques out pour s’en sortir. La seule main vraiment qu’on ne veut pas voir ici est une paire de neuf, mais comme expliqué, ce profil de joueur aurait 3bet pre flop avec cette main. Contre un 6, on a encore entre 20 et 25% de chances de gagner le coup.

L’autre question importante ici, est de savoir si le joueur va protéger une over paire ou une un 7 ou un 9 au turn, voir une paire de 8, ou s’il va checker plus souvent. S’il a plus souvent air, alors il devient intéressant de check caller pour prendre de la value.

Kevin mise donc 88k au turn ce qui nous monte le pot à 260k et Nico pousse son tapis au milieu, pour un léger over bet. Malheureusement, Kevin paye avec [Qc 6c] (pour un call un peu loose pre flop), et la river, un [Kc ], ne viendra pas apporter la carte nécessaire à la poursuite du tournoi de notre pro.

Plus important que la main jouée ici (on ne peut pas attendre les As tout un tournoi, bande de Nit), et plus important que survivre pour gagner 4 places de mieux (sauf si vous avez une bankroll de 200$ bien sûr, auquel cas faites comme big roger, laissez vous tomber à 3BB c’est toujours fun), il faut sans cesses réfléchir et se demander ce que peut avoir son adversaire ici. Peut être viendra-t-il en parler lui même, mais Nico Levi n’est, je pense, pas du tout déçu de son move ici. Il a une fold equity assez énorme, de nombreux outs pour améliorer, au cas ou son adversaire ai un 6 ici (ce qui n’arrivera pas souvent). Ici, beaucoup de 7, de 9, et de pocket paires jusqu’aux valets seront capable de coucher sur un shove dans ce spot, mettant alors nico sur un 6 ou une grosse over paire.

Les nombreux pro interrogés auraient apparemment check/call deux fois sur cette main, mais je trouve que la line adoptée particulièrement “poker bastard” est très intéressante et très créative, même si pour cette fois elle n’a pas apporté une victoire en EPT, qui, nul doute, devrait pointer le bout de son nez rapidement, probablement après une grosse perf aux WSOP, nous l’espérons tous !

10 réflexions au sujet de “Analyse de mains pro: Croc Monsieur à l’EPT de Monte Carlo”

  1. Très bon billet mr4b.
    J’avais déjà vu la main sur CP et je pense aussi que le move de CrocM était assez intéressant. Son check raise est tt à fait compréhensible s’il ne veux pas avoir à jouer short avec 10/15BB avec le CL de la table à sa gauche.

    Répondre
  2. Il tente un move avec la position. Il touche le flop pour lequel il a fait ce move! A partir de là difficile de lâcher s’il veut rester cohérent avec lui même et son raisonnement pendant le coup est impeccable!

    Par contre, on peut quand même discuter l’entrée dans ce coup. Je sais que ce genre de petites mains est à la mode en ce moment chez les joueurs pro LAG mais franchement… il était confortable avec une profondeur lui permettant d’attendre de meilleur spot. Pour moi c’est la vraie “erreur” de ce coup. Et j’ai du mal à croire qu’il n’ait pas regretté de sortir avec [7s 4s]

    Répondre
  3. +1 à Julien

    il a peut-être mal estimé la metagame en surestimant son image de joueur très solide plutôt serré… puisqu’il se fait payer par une bouse Q6…

    et à aucun moment, il imagine que son adversaire peut avoir un 6 en main ?

    ici, Kevin a la position donc il ne risque pas grand chose, au pire de perdre les 2,5BB de son call PF et c’est bien le meilleur moyen de prendre du jeton. au contraire, nicolas est obligé à faire un C/R pour prendre de la value car oop, en engageant son tournoi avec un suited two gaper, joli nom pour nommer une bouse mais pas trop… :D

    Répondre
  4. Bah c’est pas comme si des bouses on n’en voyait pas à la télé. . . entre tf1 et ses émissions et nos [7s] [4s] qui perdent :)

    Répondre
  5. Rajoutons un petit : félicitation au jeune américain qui remporte l’EPT du haut de ses 19 ans :) si je ne me trompe pas, et de ce que j’ai pu en voir, il a plutot bien bien joué :) bon il a aussi pas mal touché on va pas dire le contraire ! !

    Répondre
  6. @mr4b très bon article , mais Comme cela a déjà était dit tu bet preflop et tu touche ce que tu est venu chercher, difficile de folder ensuite sinon ton moove n’a plus aucun sens .la ça n’a pas marche mais il a du en faire passer le Bastard! :respect:

    Répondre

Laisser un commentaire

Les cookies nous aident à mieux vous servir. En utilisant cette page, vous autorisez l'utilisation de cookies. plus d'infos

Pokerbastards utilise-t-il des cookies? Oui, avec pour principal but de permettre au site de fonctionner plus efficacement. Quel type de cookies utilise Pokerbastardset pourquoi? Il y a différents types de cookies pour plusieurs raisons: ◾Cookies de session - ces cookies sont temporaires et expirent par suppression automatique quant vous fermez votre navigateur. Nous utilisons des cookies de sessions pour vous permettre notamment l'accès aux commentaires (et toute action demandant une procédure d'identification). ◾Cookies persistants - ces cookies ont généralement une date d'expiration assez lointaine et restent donc dans le navigateur internet jusqu'à expiration, ou jusqu'à ce que vous les effaciez manuellement. Ces cookies sont notamment utilisés pour la fonction "souvenez-vous de moi" qui permet aux utilisateurs enregistrés de ne pas avoir à se connecter avec leur identifiant à chaque visite. Nous les utilisons aussi pour mieux comprendre comment nos utilisateurs naviguent le site afin de l'améliorer. Cette information est totalement anonyme - en d'autres mots quand nous lisons ces données, nous voyons des schémas de navigation mais aucune information privée identifiable. Quel autres cookies peut-on rencontrer sur Pokerbastards? ◾Partage et connection des réseaux sociaux ◾Mesure d'audience et validation

Fermer