6

Slow play les grosses paires, bonne ou mauvaise idée?

Qu’il est bon de soulever une paire d’as ou de roi en texas holdem no limit. Si l’on s’en tient au manuel du parfait joueur de poker, ce genre de mains premium doit se jouer de façon agressive. Une bonne relance préflop permet d’isoler le poisson et évite les mauvaises surprises. En plus de cela, vous construisez un pot important, pot que vous allez sûrement emporter.

Oui mais voilà, souvent, la grosse relance – et a fortiori le 3bet – se conclut souvent par la fuite des joueurs. Pour un peu que vous ayez une image tight, c’est foutu, vous n’arriverez pas à rentabiliser vos grosses paires.  Avouez que c’est dommage. Alors qui n’a pas eu la tentation un jour de “just call” ou “limp” avec un monstre pour finalement suck out et dépouiller le vilain de quelques grosses poignées de jetons? Personne! Je suis un peu près sûr que vous avez déjà essayé… Et que vous êtes tombé sur un os. Le genre d’os qui fait mal par là où il passe. Un 72 en BB qui touche sa double paire flopée et vos 2 as se transforment en grenade… grenade qui vous restera dans la main. Pas bon.

Dit comme ça il semblerait plutôt que de slow-play des grosses mains est déconseillé. Une mauvaise idée. Mais comme toujours dans le monde merveilleux et complexe du poker, il existe des cas qui sont autant d’exceptions à la règle, dans lesquels il peut être très rentable de slow-play les monstres.

1/ En heads-up

C’est le cas le plus facile à gérer. En heads-up il est pas rare de voir un joueur engager son tapis avec une 3eme paires ou un as high tellement il est peu probable de toucher un gros flop. Dans ce cas, une paire de KK slow play à mort peut être une arme redoutable.

2/ En small blind

La situation est la suivante: personne n’a relancé avant vous.  Vous êtes de small blind et limpez, en espérant que le BB touche un petit quelque chose en flop. Si c’est la top paire, vous avez décroché le gros lot, et prendrez sûrement le tapis de votre adversaire.

3/ Face à un joueur LAG

On a coutume de dire que pour lutter contre un joueur type LAG (large agressif), il faut l’être encore plus (agressif), par exemple en 4bet ou 5 bet light préflop. Ce n’est pas faux mais à ce petit jeu, vous pourriez bien perdre beaucoup et la solution qui consiste à slowplay des premiums peut être nettement plus intéressante. L’idée est de simuler la faiblesse d’une main, sachant que le vilain aggro (nouveau terme à la mode pour désigner un Super LAG) n’hésitera pas à vous 3 barrel s’il a touché un petit quelque chose, creusant par la même occasion le trou dans lequel il sera enterré.

4/ Lutter contre la routine

C’est une raison plus stratégique que technique. Dans ce cas le slowplay sert uniquement à vous mettre en danger. A vous forcer à jouer un coup comme vous n’avez pas l’habitude de le jouer. Ici peu importe le résultat, il s’agit de sortir de votre routine et de montrer aux autres joueurs que vous n’êtes pas prévisible, ce qui est la pire des choses au poker!

Pour le reste, c’est au cas par cas, en fonction de votre table et du type de joueurs qui s’y trouve. Ce qu’il ne faut pas perdre de vu, c’est que le slow-play exige d’avoir une assez bonne lecture de vos adversaires et d’être capable de jeter une paire d’as comme si c’était une vulgaire poubelle après un flop défavorable.

TheKing

Passionné de poker et d'internet depuis plus 10 ans, je suis le fondateur de pokerbastards.com et j'aime recevoir des tonnes de compliments alors n'hésitez pas à me contacter ou à me suivre sur les réseaux sociaux.

6 commentaires

  1. On peut aussi slowplay en flat callant les 3bet avec AA ou KK.
    Limper je trouve ca mauvais lorsque les tapis sont deep.
    Je crois que j’utilise le limp avec KK ou AA parfois lorsque je jouais des sng et a la fin de ceux ci seulement ( et meme pas sur que ca soit good )

    • Je suis dacord avec toi Lordon.On peut aussi slowplay en flat callant les 3bet avec AA ou KK.Mais c’est un peu risquant n’est-ce pas?

  2. Les grosses paires n’ont pas toujours la cote :hair: …lol
    /Users/JeanClaude/Desktop/2010-11-01-01.tiff
    /Users/JeanClaude/Desktop/2010-11-01-02.tiff

  3. J’ai tenté un slow play sur des limites assez basses (très même) nl/10 et nl/25. Ben il se trouve que la plupart du temps une prenium sous jouée n’est pas du tout une bonne chose.
    Par contre à mon grand grand étonnement une prenium surjouée fonctionne vraiment très bien. Je m’explique depuis quelques semaines je me suis remis sur PS et il se trouve que je joue dessus en nl10 au vue de ma bk dessus. Et je vois tout le temps des joueurs partir à tapis préflop pour prendre les blinds et ils se font TOUJOURS SUIVRE par des fish. Mais j’en vois vraiment à chaque table tout le temps dans ces limites. Et chaque fois le premier a envoyé son tapis montre AA ou KK (plus rarement QQ). Et c’est étonnant de toujours voir cela fonctionner. un des joueurs à qui j’ai demandé pourquoi il faisait ça m’a répondu : aujourd’hui au poker dans ces limites quand tu envoies tapis alors que les joueurs te connaissent pas, ils te voient débarquer et balancer all-in ils te prennent tout de suite pour un idiot surtout si tu parles à la table donc je suis sur d’être gagnant en jouant comme ça.
    Bref le croyant sur parole (ohhh saint homme) je me suis mis en tête que cela pouvait sans doute marcher en effet. Ben cela fait 3 jours que je joue des sessions sur PS et chaque fois en balançant tapis comme si je tilter j’étais payé et gagné. Du coup ma BK à tripler et je suis bien heureux :)
    Merci la technique, mais bon je ne la tenterais pas au dessus de cette limite :) :) :)

Laisser un commentaire