Un poker Machiavelique

Nicolas Machiavel vous connaissez? Penseur, philosophe, diplomate, cet Italien de la renaissance avait de nombreuses cordes à son arc.
Autant vous dire que si cet homme vivait de nos jours et qu’il soit un tantinet joueur, le poker lui aurait énormément plu.

Je me rends compte que l’on peut faire de nombreux liens entre le pouvoir Politique/Monarchique et le poker et c’est que je m’apprête à faire dans les quelques lignes à venir, me mettre dans la peau de Nicolas Machiavel joueur de poker pro ;-)

Lorsque je rentre dans une partie je crois en moi plus que tout, en effet j’espère pouvoir régner sur la table comme un Prince sur ces sujets, parfois cela marche est une fois sur mon trône je n’ai plus qu’a régler des problèmes mineurs, gestion de la table, prélèvements des blinds 2/3 fois par tour et si quelqu’un vient contredire mon règne, à moins qu’il ait une armée conséquente et/où qu’il ait un schéma de bataille bien construit, mes relances seront fortes et les coups où je m’engagent sont pour pousser les autres à abdiquer où s’engager dans une bataille où le châtiment encouru en cas de défaite est l’asile pendant quelque temps où plus grave l’exécution purement et simplement.

Mais parfois la bataille ce déroule moins bien que prévue est vous êtes le sujet du Prince. C’est là que ça se complique. Il m’est arrivé trop souvent de jalouser la réussite des autres, qu’elle soit chanceuse ou méritée.

Mon Ego me pousse à irrémédiablement vouloir sa place, ce qui semble logique mais le problème n’est pas là, le souci c’est la manière employée pour arriver à ses fins.

Un des pièges à éviter est l’impatience, combien de fois j’ai voulu monter des jetons à la va vite en élargissant mon range de mains premium avec des cartes moyennes comme une figure avec 9 ou 10, les As mal kické, les small paires. Toutes ces mains sur jouer finissent par vous mettre dans de sales draps et vous donnent la réputation d’un joueur instinctif, téméraire et l’association de ces deux tempéraments mène souvent à la déchéance.

Si tout de même vous arrivez à prendre le pouvoir, vos subordonnés auront de fortes raisons de remettre en doute votre couronnement, car acquis en vitesse avec une succession de coup de « Fortuna ». Il ne sera donc pas rare de faire face à de forte rébellions par la suite et de voir certains meneurs adoptés la même technique qui vous aura mené aux commandes. Dans cette situation vous ne serez rien d’autre qu’un prince régnant sur un royaume chaotique, désordonnés, sans lois ni foi, bref un sacré foutoir ou les révolutions et autre putsch vous attendent à chaque coin de street.

C’est pourquoi il est important de structurer son jeu et de s’y tenir en établissant les différentes armées que vous contrôlez :

Votre garde du corps privé autrement dit la paire d’as, elle, a carte blanche dans la gestion de votre sécurité, elle peut très bien frapper fort sur vos adversaires pour les mettre en débâcle où bien parfois laisser présager une faiblesse pour mieux les surprendre, mais sa tactique consiste à mettre l’adversaire au tapis et ne laissera que très rarement l’issue du combat se dénoué à la river.

Votre garde rapprochée composée des paires de figures, également hargneuse et agressive à souhait, votre garde rapprochée est programmée pour impressionner et mettre en déroute les adversaires, sa tactique est d’agresser dès l’entame du combat et de continuer à mettre la pression durant la bataille.

Vos diplomates, composé des paires numéraires, vous les enverrais au combat avec une consigne simple, une fois sur le champ de bataille si vous ne trouvez pas d’alliés ne sacrifiez pas trop de force pour continuer à travers les rangs ennemis.

Vos espions, composés de connecteurs assortis, leurs rôles est de bien cerner le champ de bataille et de trouver une faille pour surprendre l’adversaire, ce genre de mission doit être préparé dans le calme et ne doit pas vous couter chère. Mais leur travail une fois accomplis peut permettre de renverser de nombreuses armées.

Vos archers composés des cartes assortis soit par leurs couleurs soit par leur position, leur entretient ne doit pas vous couter cher. Elles seront utiles mais toujours placées en dehors du cœur des batailles. Ce n’est pas elles qui décident du tempo, elles restent en retrait et attendent le moment opportun pour toucher l’adversaire en plein cœur.

Vos fantassins, composés de toute sorte de soldat non aguerries. C’est votre garnison principale, vous y passerez le plus clair de votre temps, vous y trouverez parfois un soldat digne d’aller au combat mais vous ne lui donnerez pas trop d’importance car vous êtes conscient que très rarement un fantassin arrive à faire rompre l’adversaire.

Il est parfois difficile de se tenir à un plan de bataille strict et c’est là que la patience prend toute son importance.

«Il est plus sûr d’être craint que d’être aimé.»

Nicolas Machiavel

Pour terminer, selon Machiavel pour être un bon Prince il faut avoir deux qualités :

  • La « Fortuna » qui n’est rien d’autre que la chance, avoir la bonne fortune.
  • La « Virtù » la capacité de cerner les problèmes, de les prévoir et de s’y adapter, la « Virtù » doit donc anticiper la « Fortuna » et faire en sorte de prévenir les incidents qui en découlent.

Dans la vision de Machiavel je ne peux m’empêcher de faire le lien avec les qualités requises pour être un bon joueurs de poker, la Vista et la Chance.

La Vista est censé vous apporter les indices vous permettant de faire de bon lay down afin de contrer les périodes de chance que peuvent connaître vos adversaires.

Des conseils facile à dire (où écrire) mais difficile à mettre en œuvre. J’espère que ces quelques lignes vous aideront pour vos futurs parties et qu’elles vous ont bien amusées aussi :)

Bon vent et bon jeu.

Score16

13 réflexions au sujet de “Un poker Machiavelique”

  1. en fait quand je joue je ne me pose qu’une seule question :

    “si je rentre dans un coup et qu’il y a un risque que quelqu’un relance est ce que je peux suivre ou relancer”

    cette question est bete mais elle m’a evité pas mal de deconvenue avec A9 ou paire de 44.

    Répondre
    • ouai il faut malou de façon faut reflechir 3 ou 4 coup a l’avance .. un peu comme les échecs ^^

      sinon l’article est GENIAL .. très bien écrit drole inteligent instructif .. je suis FAN !! B-)

      Répondre

Laisser un commentaire

Les cookies nous aident à mieux vous servir. En utilisant cette page, vous autorisez l'utilisation de cookies. plus d'infos

Pokerbastards utilise-t-il des cookies? Oui, avec pour principal but de permettre au site de fonctionner plus efficacement. Quel type de cookies utilise Pokerbastardset pourquoi? Il y a différents types de cookies pour plusieurs raisons: ◾Cookies de session - ces cookies sont temporaires et expirent par suppression automatique quant vous fermez votre navigateur. Nous utilisons des cookies de sessions pour vous permettre notamment l'accès aux commentaires (et toute action demandant une procédure d'identification). ◾Cookies persistants - ces cookies ont généralement une date d'expiration assez lointaine et restent donc dans le navigateur internet jusqu'à expiration, ou jusqu'à ce que vous les effaciez manuellement. Ces cookies sont notamment utilisés pour la fonction "souvenez-vous de moi" qui permet aux utilisateurs enregistrés de ne pas avoir à se connecter avec leur identifiant à chaque visite. Nous les utilisons aussi pour mieux comprendre comment nos utilisateurs naviguent le site afin de l'améliorer. Cette information est totalement anonyme - en d'autres mots quand nous lisons ces données, nous voyons des schémas de navigation mais aucune information privée identifiable. Quel autres cookies peut-on rencontrer sur Pokerbastards? ◾Partage et connection des réseaux sociaux ◾Mesure d'audience et validation

Fermer