100 balles et un Nuts! 2ème partie

Rappel : cet article parle de la manière dont vous pouvez aborder un coup lorsque vous possédez le nuts. Pour lire la première partie c’est ici.

Evaluer les tapis en jeu (vos adversaires et le vôtre) et gérer l’évolution du pot.

Cette phase est importante, vous devez constamment avoir une idée du montant des tapis de vos adversaires et du vôtre.

Êtes-vous chipleader ? Êtes-vous short stack ? Ensuite ajuster vos mises en fonction.

En position de short stack essayer de  simuler une faiblesse en misant petit quand vous trouvez votre jeu en espérant une relance. Miser plus gros au turn pour simuler un éventuel vol. Si l’on vous relance c’est que vous avez hameçonné le poisson. (Prenez garde à ne pas casser le fil en le ramenant/relançant)

Vous êtes le chipleader !!! Mais quel chipleader voulez-vous être ?

Celui qui mise/relance toujours pour faire grossir le pot et mettre la pression sur les petits tapis.
Où alors vous êtes celui qui paye beaucoup de relance et qui va voir trois fois plus de flop que d’habitude, en laissant rentrer un peu tout le monde et chercher l’accident.

Il est très important de garder toujours en tête le montant de votre tapis, celui de vos adversaires et le montant du pot, car n’oubliez pas qu’un joueur ayant déjà investit une grande partie de ses jetons se sentira inévitablement obligé de remporter le pot. Donc si vous possédez un Nuts votre tâche sera de l’inciter à faire grossir ce pot pour en arriver au point de non-retour.

Ne pas donner une image de vous trop faible sinon votre adversaire se doutera que vous jouez la comédie et cela risque de lui mettre la puce à l’oreille.

Trop souvent un joueur va modifier sa façon de jouer à l’intérieur d’un coup et ce genre de réaction peut être interprété de façon diverse, mais par expérience les joueurs débutants essayent de camoufler un monstre de cette manière.

Par exemple un joueur agressif qui vous laisse mener la barque sans faire d’histoire c’est louche et inversement avec un joueur serré qui mène les débats (mises) avec une poigne de fer, là peut-être possède-t-il quelque chose.

Certains joueurs ne font pas attention à leur tenue à la table et montrent de nombreuses émotions (énervement, découragement, excitation, etc…) qui peuvent être interprétées comme des tells (indications).

Mais un joueur qui affiche un style de jeu construit et qui a la même gestuelle depuis quelques temps (bras toujours sur la table, visage impassible, etc…) et qui tout à coup laisse apparaître sur son visage de la déception de voir un flop/turn/river c’est déjà louche.

La question que l’on doit se poser est « Pourquoi voudrait-il me montrer de la faiblesse  alors qu’il ne laisse rien paraître depuis des heures».

Personnellement j’analyse tout changement de stratégie à l’intérieur d’un coup comme une force que veut dissimuler l’adversaire. Quand le Nuts arrive, restez donc fidèle à votre image et souvent vos adversaires feront le boulot pour vous.

Si votre adversaire dirige le coup depuis le début comment continuer à lui laisser l’illusion qu’il contrôle cette partie.

C’est la meilleure des choses qui puisse vous arriver, tomber sur un joueur qui désire prendre le contrôle de la main.

Souvent ce joueur va miser/relancer pour montrer de la force,

Soit vous le relancez et vous prenez le risque de le faire coucher, s’il vous suit et si votre sur relance est importante, vous avez de grande chance pour qu’il envoi tapis.

Soit vous suivez ses relances jusqu’à la river, il y a de forte chance qu’il suive une grosse relance de votre part à la river, le pot ayant grossi il lui sera plus dur de laisser filer.

Être un Gentleman ou ne pas être

Voilà une phase de jeu importante, que l’on doit prendre avec énormément de sérieux et de rigueur, c’est l’abattage.

Il est compréhensible que vous ayez une surdose d’adrénaline dans votre corps, une excitation que vous essayez de cacher depuis quelques minutes.

Au moment où chaque adversaire doit montrer son jeu, il est important de ne pas traîner à montrer son Nuts, il est parfois difficile de cacher sa joie et puis on à le droit d’être content quand même quand on gagne avec le top jeu, mais toute effusion de joie exagéré c’est pas très fair-play.

D’ailleurs il n’y a pas de règle qui l’interdise, mais il est simplement question de respect, évidemment  cela dépendra aussi de votre adversaire. Si ce dernier vous a montré de l’arrogance tout au long du coup ou même de la partie, vous pourriez lui rendre la monnaie de sa pièce en le narguant un peu avec un petit clin d’œil.

Mais il ne faut jamais oublier que les comptes se font à la fin et que le gagnant n’est pas celui qui a le plus fait rire, ou celui qui à la plus grande gueule ni même celui qui a le mieux joué parfois, mais celui qui a le plus de jetons.

Jouer de stratégie pour essayer de coincer un adversaire n’est pas une mince affaire, cela demande beaucoup d’expérience j’espère que ces quelques idées vous aideront.

Bon vent et bon jeu.